Alimentation du cheval : comment le nourrir ?

La nourriture d’un cheval de prairie, est composée essentiellement d’herbe, le cheval étant herbivore. Mais pour un élevage de chevaux dans les centres équestres, il en est tout autre. Le cheval a ses habitudes, il ne faut pas changer, brusquement son alimentation, mais de façon progressive, selon l’avis du vétérinaire.

Composition de l’alimentation d’un cheval.

Il est essentiel que le cheval ait un accès permanent à de l’eau propre. Sinon, sa santé pourrait être en danger, sachant qu’un cheval boit environ 20 à 80 litres d’eau par jour durant les périodes estivales. Le foin diminue les risques digestifs, tout en occupant le cheval lorsqu’il vit au box. Par jour et par cheval, comptez environ 1 kg de foin pour 100 kg de poids ; un bon foin propre, sec, non poussiéreux. Un foin poussiéreux peut provoquer l’emphysème. Les aliments traditionnels du cheval sont l’avoine, l’orge et le maïs ; mais des aliments industriels tels que granulés et floconnés apportent toutes les vitamines et les éléments nutritifs indispensables à la bonne santé du cheval.

Nourriture d’un cheval vivant au pré.

Le cheval vivant au pré bénéficie de l’herbe du pâturage plus ou moins en abondance. 1 hectare de pré est idéal pour un cheval. L’herbe a le temps de repousser, surtout si le champ est coupé en deux : une partie pour héberger le cheval ; l’autre partie pour l’herbe. Quand le cheval a fini de brouter l’herbe de la première partie ; il peut passer dans l’autre partie ; et vice versa. Si la superficie est inférieure ou si la prairie est pauvre en herbe, les ressources deviennent insuffisantes pour nourrir l’animal. Donc, il faut prévoir un bon foin digestible à volonté.

Nourriture d’un cheval vivant au box

Les chevaux élevés dans un box, ont une vie solitaire et ennuyeuse, rythmée par deux ou trois rations quotidiennes, accompagnée d’une à deux heures d’exercice par jour. Pour passer le temps, le cheval mange constamment du foin. Si le fourrage est donné de façon insuffisante, le cheval s’ennuie. Des troubles digestifs peuvent aussi se déclencher. Son alimentation sera complétée d’aliments industriels, qui apporteront de l’énergie, de protéines, de minéraux, d’oligo-éléments et de vitamines. Pour son bien – être alimentaire, il faut incorporer, progressivement,  un nouvel ingrédient dans son alimentation ; fractionner la distribution de nourriture; distribuer sa nourriture à heures régulières ; et stocker sa nourriture dans un endroit propre et sec.