Coliques des chevaux : tout ce que vous devez savoir

En tant que propriétaire d’un cheval, il est important de connaître les symptômes de la colique, terme désignant les douleurs abdominales ressenties par les humains comme par les animaux. Elle est causée par une infection du tractus gastro-intestinal et, si elle n’est pas traitée correctement, elle est l’une des causes les plus fréquentes de mortalité chez les chevaux.

Voici une liste des symptômes que vous devez surveiller chez votre cheval, ainsi que quelques suggestions sur la façon d’atténuer les symptômes pour votre cheval.

Les causes de la colique

Le régime alimentaire des chevaux a radicalement changé par rapport à celui de leurs ancêtres, mais le système digestif des chevaux n’a pas encore évolué pour s’adapter à leurs habitudes alimentaires actuelles. Pour cette raison, l’intestin du cheval est sujet à des troubles digestifs. Ces troubles peuvent prendre la forme de spasmes intestinaux causés par l’étirement de la paroi intestinale, ce qui entraîne les symptômes associés à la colique.

En tant qu’herbivores, les chevaux ont une grande surface d’absorption dans leur intestin, ce qui les rend vulnérables aux toxines. En effet, les chevaux n’ont pas la capacité de vomir, une fonction qui est le moyen le plus rapide d’éliminer les toxines ou les aliments indigestes du système digestif.

Les chevaux domestiqués sont le plus souvent sujets aux coliques en raison de leurs habitudes alimentaires restrictives. Naturellement, les chevaux passent 16 heures par jour à brouter des aliments à faible valeur énergétique lorsqu’ils sont en mouvement. Cependant, les chevaux domestiques sont aujourd’hui plus susceptibles d’être régimentés avec deux repas par jour, avec de longues périodes de stabulation sans pouvoir brouter ou faire de l’exercice.

Symptômes de coliques chez le cheval

La colique peut se manifester sous de nombreuses formes, allant d’un état relativement bénin à un état assez grave. Si les symptômes de la colique peuvent se manifester de différentes manières, voici les moyens les plus courants d’identifier ce problème chez votre cheval.

Si vous pensez que votre animal souffre de coliques, le fait de le faire examiner par un vétérinaire dès les premiers stades peut améliorer considérablement le succès du traitement. Les propriétaires de chevaux ayant des antécédents de coliques doivent être particulièrement attentifs à la récurrence des symptômes.

Que faire si votre cheval a des coliques ?

En attendant le vétérinaire, vous pouvez prendre quelques mesures pour soulager la douleur de votre cheval. Par exemple, pour réduire le risque de blessure, faites tout ce que vous pouvez pour créer une zone sûre dans l’écurie afin que votre cheval ne puisse pas se blesser accidentellement en essayant de se baisser et de rouler. Une solution possible consiste à s’assurer que l’écurie est bien garnie de foin.

Sauf avis contraire de votre vétérinaire, il est conseillé de retirer toute nourriture de son écurie. L’eau doit également être retirée si votre cheval semble souffrir gravement, mais tout contact avec votre cheval s’il présente des symptômes graves doit être évité à moins qu’un vétérinaire ne vous accompagne.

Si les symptômes de votre cheval ne sont pas graves, il peut être utile de l’emmener faire une promenade de 15 à 20 minutes, à condition que l’exercice ne soit pas trop intense, par exemple au trot ou au galop. Une fois que votre cheval aura été diagnostiqué par un vétérinaire, d’autres exercices pourront vous être recommandés.

Comment prévenir les coliques ?

Vous pouvez contribuer à réduire le risque de coliques chez votre cheval en gérant efficacement le contenu de son alimentation. En veillant à ce que son alimentation soit de haute qualité et riche en fibres, vous contribuerez à réduire le stress imposé à l’intestin de votre animal.

Si vous modifiez le régime alimentaire de votre cheval, il est recommandé de l’introduire lentement, afin que son système digestif puisse s’adapter. Des contrôles dentaires fréquents peuvent également contribuer à réduire la probabilité de coliques, car une nourriture mal mastiquée peut souvent entraîner des problèmes au niveau des intestins.

Comme vous pouvez le constater, la colique peut être un problème grave pour tout propriétaire de cheval. Cependant, si vous êtes attentif à tout signe révélateur et si vous tenez compte des besoins alimentaires de votre cheval, les coliques ne devraient pas vous inquiéter outre mesure. Dans tous les cas, nous proposons une gamme de polices d’assurance pour chevaux qui peuvent vous aider à protéger votre cheval en cas de colique.