Comment choisir sa selle d’équitation ?

Une selle ne doit pas interférer avec une situation naturelle. Autrement dit, il est normal d’observer autant de modèles de selles différents sur le marché correspondant à autant de morphotypes différents. La selle doit vous assurer de la stabilité et de la décontraction et aussi de la facilité dans l’exécution.

Comment choisir sa selle d’équitation ?

Choisir une selle est une étape primordiale, pour le cavalier comme pour son cheval. C’est un choix qui dépend de nombreux critères. Il important de choisir une selle en fonction de la discipline pratiquée, de la morphologie du cheval, de la taille et du poids du cavalier. La selle se doit impérativement aller à votre cheval. Mais elle doit aussi vous aller, sans quoi, votre position risque d’être mauvaise ou inconfortable, ce qui se répercutera sur le confort de votre monture. Pour faire votre choix, n’hésitez pas à demander de l’aide à un professionnel et à essayer votre selle avant de l’acheter. Moniteur, vendeur, sellier, vétérinaire, et saddle-fitter sont là pour vous aider.

Une selle pour quelle utilisation ?

A chaque discipline sa selle. Même si certaines selles sont plus polyvalente que d’autres il est important de définir quelle selle répond à vos attentes. Par exemple un cavalier d’équitation classique polyvalent, choisira une selle mixte, qui conviendra à toutes les disciplines. A l’inverse un cavalier ne pratiquant que du dressage choisira une selle de dressage. Chaque selle possède des caractéristiques propres à sa discipline. Une selle de dressage offre une meilleure descente de jambe qu’une selle d’obstacle. Mais, il est très peu pratique de se mettre en équilibre dans une selle de dressage.

Quelle selle pour mon cheval ?

Pour tous cavaliers, le dos de chaque cheval est différent. Il est donc important, pour son bien être de lui trouver une selle convenable. Les conséquences d’une selle mal adaptée seront très graves. Quelques points pour savoir si la selle convient au cheval : la selle doit être en équilibre, ne pas s’écraser sur le garrot, ni avoir plus de poids sur le troussequin ; le garrot et l’épaule ne doivent pas être comprimés. La colonne vertébrale doit être libre. Faire attention à la longueur de la selle pour cheval, qui ne doit pas être trop longue. Les traces de transpirations, présentes, après une séance doivent être symétriques et uniformes. Dans tous les cas pensez à faire appel un saddle-fitter, professionnel spécialisé dans l’adaptation d’une selle pour cheval.