Partie 1 : Comment préparer mon cheval pour l’hiver ?

Les températures baissent. L’hiver est maintenant aussi, arrivé. C’est précisément à cette époque que de nombreux cavaliers se demandent comment ils peuvent préparer leur cheval pour l’hiver. Voici un petit aperçu de ce qu’il faut rechercher, pendant la saison froide.

Devez-vous tondre votre cheval ?

L’une des questions les plus courantes qui se posent en hiver est probablement de savoir si votre cheval doit être tondu ou non. Afin de répondre à cette question dans le meilleur intérêt du cheval, plusieurs facteurs doivent être pris en compte.

Pour s’assurer que le cheval reste en bonne santé, il est important de tenir compte des conditions d’élevage et du stress quotidien du cheval lorsqu’on envisage de le tondre.

Il n’est pas conseillé de tondre les chevaux qui sont en stabulation libre et qui ont peu ou pas d’activité équestre. Le manteau a une fonction de protection contre le froid et régule la chaleur du corps.

En revanche, si les chevaux se tiennent dans une écurie abritée et transpirent pendant l’entraînement quotidien, il faut envisager de les tondre. Surtout si le cheval transpire beaucoup.

Chez un cheval non tondu à poil long, le risque de transpiration après le travail est relativement élevé. Lorsque vous roulez à sec, le refroidissement par évaporation de la sueur peut entraîner un refroidissement interne. La chaleur produite lors de la marche n’est pas, alors,  suffisante pour compenser l’effet de refroidissement du manteau trempé. Le risque d’infection est, alors, particulièrement élevé. Pour contrer ce risque, le cheval devrait dans tous les cas porter une couverture anti-sueur sur son dos pour les randonnées au sec.

Comment tondre le cheval ?

Il existe plusieurs modèles de coupe qui peuvent être tondus. Il est, particulièrement, important de ne pas tondre complètement le cheval. Au moins en position de selle, la fourrure doit rester de la taille d’un tapis pour éviter la pression de la selle.

Si l’on souhaite éviter la version complètement chauve, il suffit pour la régulation de la température de tondre le cheval uniquement, à l’endroit où il transpire fortement : l’encolure, la poitrine, le ventre et les flancs du cheval. Il n’y a pas non plus de limites à la créativité. En particulier, les cœurs, les étoiles ou même les pattes d’ours sont très populaires et relativement faciles à tondre sur le derrière du cheval. Il suffit de pré-dessiner à la craie et de cisailler d’une main ferme.

À quoi devez-vous faire attention dans l’alimentation ?

L’alimentation de base la plus importante, surtout en hiver, est un fourrage grossier de haute qualité, notamment le foin. Les chevaux doivent en disposer en quantité suffisante, tout au long de la journée. Les aliments concentrés doivent être dosés en hiver en fonction de la charge et de l’intensité du travail du cheval.

Le mash chaud est particulièrement apprécié des chevaux, pendant la saison froide. Nourri une ou deux fois par semaine, le mash est un changement savoureux. Il est, également, très digeste et stimule la digestion.