Quels sont les différentes races de chevaux ?

Quelques races de chevaux seront développées : des races de chevaux de sang, des races de poneys et des races de chevaux de traits, qui sont reconnues et gérées dans le territoire français. En tout il y a 53 races de chevaux reconnues, mais nous n’allons voir que quelques échantillons.

Les races de chevaux de sang

L’Arabe est l’une des plus anciennes races de chevaux de sang, des chevaux proches de l’Arabe vivaient déjà il y a environ 4 500 ans. Il est aujourd’hui utilisé pour l’endurance, le show ou les courses de galop. Le Pur sang anglais et le Trotteur français sont utilisés pour la course. Le Pur sang est utilisé en course de galop, de plat et d’obstacles et participe à l’amélioration de toutes les races de sang. Le Trotteur français est une race plus récente. Le Selle français et l’Anglo-arabe sont les principales races françaises de sport. Issu du croisement entre l’Arabe et le Pur sang, l’Anglo-arabe est particulièrement apprécié en concours complet. Le Selle français est issue du croisement entre des juments autochtones et des Pur sangs.

Les races de poneys

Le Poney Français de Selle est la race de poney la plus représentée. Issu du croisement entre des ponettes d’origine française avec des étalons arabes, il est utilisé pour l’équitation de loisir et la compétition. Les deux autres races françaises de poneys, Pottok et Landais, sont utilisées en équitation de loisir et en attelage.  Les poneys anglo-saxons sont souvent utilisés pour l’équitation ou la compétition, notamment le Connemara d’Irlande et les races venant de Grande-Bretagne.  Le Fjord de Norvège est utilisée sous la selle ou à l’attelage.

Les races de chevaux de trait : le Breton et le Comtois

Les chevaux de trait étaient traditionnellement utilisés pour la traction animale, dans les travaux agricoles. Après la seconde guerre mondiale, la population de chevaux de trait a fortement diminué. Ils sont destinés principalement à la production de viande chevaline. Ce changement d’orientation a conduit à alourdir leur morphologie, au détriment de leurs capacités physiques. Depuis une vingtaine d’années, l’utilisation des chevaux de trait se réoriente pour partie vers des pratiques de loisir et de travail. Les races de trait les plus représentées sur le territoire sont le Breton et le Comtois, principalement produits dans leurs berceaux de race en Bretagne et en Franche- Comté, mais aussi dans des bassins de production comme les Pyrénées ou l’Auvergne.