Assurance cheval : tout ce qu’il faut savoir

Votre pur-sang arabe est votre plus grande joie et vous remplit d’émotions. Mais vous savez bien aussi que la gestion de ces animaux peut être source de divers soucis : pour vivre votre relation avec plus de sérénité, n’oubliez pas une chose essentielle : l’ assurance pour le cheval .

Assurer un cheval, c’est couvrir les principaux risques que nous pourrions encourir en tant que propriétaires et cavaliers. Il existe différents types de politiques qui peuvent être stipulées et intégrées selon les besoins. Voyons les principaux et comment choisir la meilleure assurance pour vous.

Assurance cheval : comment la choisir ?

Il n’est pas facile de trouver des entreprises qui s’occupent d’ assurance cheval avec des polices dédiées au monde de l’ équitation. Surtout si nous recherchons une protection spécifique, comme une assurance pour frais vétérinaires en cas de coliques ou une couverture pour étalons actifs, il est indispensable de contacter des entreprises compétentes en la matière, qui pourront nous guider dans le choix de la meilleure solution.

La situation est un peu différente si l’on s’intéresse à une assurance responsabilité civile qui couvre les dommages que le cheval peut faire et les blessures des tiers, des cavaliers et plus. Ce type est souvent inclus dans les polices d’assurance habitation ou familiales, qui incluent les animaux de compagnie. Analysons mieux les différents cas possibles.

L’assurance cheval est-elle obligatoire ?

Nous répondons immédiatement au doute que plus que tout autre attaque les propriétaires d’un cheval. Assurer un cheval est obligatoire , notamment sous certaines conditions. C’est-à-dire que nous ne commettons pas de crime si nous ne pouvons pas prouver que nous avons une assurance valide, mais cela devient un gros problème si, en cas de dommage ou de blessure, nous sommes alors incapables de payer les frais.

Parmi les obligations du propriétaire figure celle de garantir le bien-être du cheval, l’accès aux soins médicaux et le maintien dans un environnement optimal. Cela signifie également prendre en charge toutes les dépenses extraordinaires liées à des événements imprévus de diverses natures.

Il est donc nécessaire d’évaluer soigneusement quels sont nos besoins afin d’avoir la bonne couverture, en tenant compte également du coût de l’assurance . Oui, car on trouve des polices cheval de différents niveaux de prix, plafonds et garanties, sur la base desquelles des suppléments sont inclus. Un étalon qui concourt régulièrement dans des compétitions internationales aura des besoins très différents du hongre tranquille avec qui nous nous promenons à la campagne.

Le cheval est dans les écuries : quelle est la meilleure assurance

Si vous gardez votre cheval en permanence dans un centre équestre , c’est généralement la structure qui, par l’intermédiaire d’une association sportive ou d’une assurance privée, se charge de souscrire une police qui couvre tous les risques de dommages et blessures aux chevaux et cavaliers associés.

Renseignez-vous cependant auprès du directeur du centre équestre sur le type d’ assurance pour les chevaux qu’il a souscrit.

Il peut s’agir d’une police de base qui ne couvre que la responsabilité civile, les risques que le cheval puisse faire des dégâts ou provoquer un accident. De même, il sert de protection à toutes les personnes qui pénètrent dans les écuries, ou qui pourraient subir des dommages lors d’une compétition ou d’une promenade.

Si vous souhaitez une assurance cheval plus spécifique, couvrant les frais vétérinaires, une assurance coliques ou chirurgie, ou une assurance étalon pour l’élevage, vous pouvez facilement souscrire une police complémentaire privée adaptée à vos besoins. Ceci s’applique également si vous sortez habituellement votre cheval de l’installation avec vos propres moyens pour des promenades, des randonnées ou des compétitions.

Avoir une couverture complète vous fera vous sentir beaucoup plus à l’aise et évitera tout risque de rencontrer des problèmes de toute nature.