Espace suffisant pour le cheval : du paddock au box

Un cheval n’est pas un animal de compagnie qui peut être accueilli à la maison. La taille du cheval et les besoins spécifiques de l’espèce nécessitent une organisation et un espace adéquats. Avant de prendre un cheval il est essentiel de considérer de nombreux éléments même si vous souhaitez héberger un spécimen comme animal de compagnie sur votre propre terrain.

Le cheval est un animal qui nécessite des soins et une attention spécifiques. Un engagement qui ne consiste pas seulement à laisser l’animal en terre, à mettre de l’eau et du foin à disposition. Afin de garder un cheval uniquement avec de l’herbe, il faut un hectare de cheval. Cependant, en hiver, il aura toujours besoin de foin et de nourriture pour renforcer son corps.

Certaines règles ont été établies pour assurer le bien-être et la sécurité de l’animal, à commencer par les espaces dans lesquels il doit être gardé.

Espace suffisant pour accueillir un cheval

Le cheval a besoin d’un espace propre et couvert. Que ce soit dans le box ou dans le paddock, quelques précautions s’imposent.

Le cheval au box

Le box à chevaux doit avoir des exigences minimales. Dans l’espace, l’animal doit pouvoir se déplacer et aussi pouvoir se coucher. La surface minimale est calculée sur la base de la hauteur au garrot et doit être 2 fois la hauteur au garrot x 2 fois la hauteur au garrot.

C’est-à-dire que si un cheval a une hauteur de 1,65 mètre, l’espace du box doit être : (1,65 × 2) x (1,65 × 2) = 10,89 m2

La hauteur minimale doit plutôt être 1,5 fois la hauteur
au garrot : 165 × 1,5 = 2,47 mètres

Le sol doit être recouvert d’une litière qui absorbe l’humidité de l’urine du cheval.

De plus, une bonne isolation thermique est requise pour laquelle un sol en bois ou en caoutchouc est recommandé.

Résumant les dimensions de l’écurie :

  • dimensions proportionnelles à la taille du cheval
  • au moins 2 mètres de haut sur un mètre et demi de large
  • orientation est-ouest avec fenêtre est
  • enceinte externe pour la ventilation de l’espace
  • caisse en béton avec le sol légèrement incliné vers l’extérieur
  • eau fraîche toujours disponible
  • râtelier où ramasser le foin
  • manger
  • nettoyage quotidien de la box
  •  espace illuminé
  •  lit de paille comme lit

Dans la nature, il peut parcourir des dizaines de kilomètres par jour. Un cheval de stalle doit être manipulé tous les jours. Le cheval, étant un animal de troupeau, souffre beaucoup de la solitude. Pour cette raison, il risque de développer quelques tics comme « la danse de l’ours », résultant de l’ennui.

Le cheval dans le paddock

Même les chevaux vivant à l’extérieur, c’est-à-dire dans le paddock, doivent disposer d’un espace couvert où ils peuvent se reposer la nuit ou se protéger du soleil.

La toiture doit également être à l’abri du vent, de la pluie et du froid, notamment la partie nord.

Selon la réglementation, ces structures couvertes doivent garantir un espace suffisant pour que l’animal puisse se tenir debout ou se coucher et donc les surfaces minimales de l’enclos.

Le terrain du paddock doit être d’au moins 1000 mètres pour assurer un certain mouvement à l’animal.

Le périmètre doit être clôturé. Que ce soit avec une clôture en bois ou avec le fil électrique relié à une batterie. Il est important de sécuriser l’animal. Le cheval pouvait sauter par-dessus la clôture, la briser de ses propres forces et s’enfuir. Même dans le cas de la clôture électrique, si le cheval a peur, il pourrait casser le fil électrique.

Les clôtures ne doivent pas être faites avec du fil de fer barbelé car être peu visible peut être dangereux.

La hauteur de la clôture doit être d’environ 1,5 mètre avec deux ou trois fils de poteaux ou fils électriques disposés parallèlement les uns aux autres à une distance de 40 cm.

Même dans le paddock, le cheval souffre de solitude. Ainsi, vous pourriez penser à un animal pour l’accompagner pour lui tenir compagnie, comme un âne, un mouton, un poney ou une chèvre.

Eclairage et températures dans la box

La température du box similaire à celle extérieure et l’échange d’air sont plus adaptés aux besoins du cheval.

La lumière est importante pour l’animal qui, comme les variations de température, stimule le métabolisme. Selon l’Ordonnance sur la protection des animaux, le seuil d’éclairage minimum de 15 Lux est recommandé en journée dans les écuries, c’est pourquoi on pourrait penser à créer des fenêtres et des portes capables d’augmenter l’éclairement du box.

De l’eau pour le cheval

Que ce soit au box ou au paddock, le cheval doit toujours avoir accès à l’eau. Boire 20 à 60 litres d’eau tout au long de la journée. Pour les boxes il y a des abreuvoirs automatiques tandis qu’à l’extérieur, l’animal doit avoir accès à un bassin d’eau, une fontaine ou un demi-bac de pâturage.

L’eau doit toujours être propre et potable.

Espace soins aux chevaux

Lors de la conception de l’espace pour accueillir un ou plusieurs chevaux, n’oubliez pas de créer à la fois une annexe où vous pourrez ranger la nourriture et les accessoires pour les soins du cheval ainsi qu’une zone où vous pourrez attacher le cheval où vous pourrez le manipuler confortablement.

Prévoyez également un endroit pour stocker le foin qui doit être protégé des éléments.

Il est essentiel d’avoir toujours une réserve d’urgence disponible où vous pouvez garder certains médicaments d’urgence à portée de main.

Pour l’annexe, une maison en bois de 2x2mt est également suffisante pour installer la sellerie, les accessoires pour nettoyer le cheval et la nourriture. L’espace doit être fermé et non accessible à l’animal.

Dans la zone où le cheval est manipulé, il est important d’avoir de l’eau à disposition à la fois pour laver l’animal pour le garder propre et en cas de traitement médical.

Trousse de premiers soins pour le cheval

Lorsque vous vivrez au contact des chevaux, vous découvrirez comment, malgré leur taille, ce sont des animaux extrêmement délicats.
Pour cela il est nécessaire de préparer une trousse de premiers secours avec différents produits.

  • bétadine, désinfectant pour le nettoyage des plaies
  • peroxyde d’hydrogène, désinfectant pour le nettoyage des plaies
  • Savon de Marseille, pour nettoyer et désinfecter les plaies
  • insectifuges
  • Spray ou crème à l’oxyde de zinc, pour soulager et protéger le nez brûlé par le soleil, pour les dermatites et les petites coupures ou peelings
  • spray caf, pour prévenir les infections des plaies et protéger contre les insectes
  • buscopan pour les premiers signes de coliques
  • anti-inflammatoires / analgésiques
  • Bandes élastiques adhésives
  • Coton absorbant et gaze
  • Seringues de 20 ml avec aiguilles roses, à la fois pour la pulvérisation de désinfectants pour nettoyer les plaies et pour les médicaments
  • ciseaux ou couteau pour couper les plaies
  • Thermomètre
  • tourniquet
  • torche pour intervenir même la nuit