Les maladies équines les plus courantes

Informations utiles à connaître sur les maladies équines

Les chevaux, comme tous les mammifères, peuvent contracter des maladies qui, dans certains cas, nécessitent l’aide d’un expert vétérinaire, notamment pour les spécimens de compétition.

Si vous possédez un cheval, vous savez que c’est un animal très résistant mais qui a encore besoin de soins particuliers et spécifiques pour rester en excellente santé.

Tétanos : entre prévention et hygiène 

Le tétanos est une infection causée par la bactérie Clostridium Tetani suite à une blessure ou un clou rouillé dans le sabot. Nous vous recommandons de toujours très bien désinfecter les plaies et de changer périodiquement les sabots et un nettoyage en profondeur des ongles . De plus, pour les chevaux de compétition, il serait conseillé d’immuniser le cheval avec le vaccin annuel afin d’éviter tout danger.

Coliques : les comprendre et les éviter

Parfois un fourrage de mauvaise qualité, une eau trop froide mais aussi le changement de saison, en effet le cheval est très météorologique, peuvent provoquer de très fortes coliques. Il existe trois types de coliques en fonction de leur intensité : légère, moyenne et sévère et la diagnostiquer est très facile car ce sera le cheval avec ses attitudes qui démontrera un état d’impatience physique et abdominale. 

Azoturie : la maladie du lundi

Après une période normale de repos ou de relaxation, les chevaux peuvent être atteints d’azoturie et donc de production excessive d’acide lactique, de spasmes et crampes musculaires, d’inflammation musculaire et de boiterie. Il faudra minimiser les efforts, le protéger du froid, masser les muscles avec des linges chauds et administrer des vasodilatateurs pour augmenter la circulation. 

Grippe équine : les chevaux comme les humains

Les chevaux, comme les humains, tombent aussi malades de la grippe, ils auront donc les symptômes classiques : fièvre, manque d’appétit, fatigue, écoulement nasal aqueux, douleurs abdominales et c’est, parmi les maladies équines, l’une des plus courantes. Elle affecte le cheval en automne et en hiver et est très contagieuse et une solution possible est la vaccination préventive qui pourrait réduire les effets et une alimentation basée sur les nutriments primaires.

 

Encéphalomyélite équine : maladie du sommeil 

Il se manifeste par de la fièvre, une dépression, une perte d’appétit et une paralysie ; affecte le système nerveux et est causée par un virus importé d’un moustique. Une bonne nutrition avec des électrolytes, des suppléments et beaucoup d’eau fraîche est essentielle chez le cheval infecté. Mais le vaccin et une bonne prophylaxie anti-moustique restent d’excellents remèdes pour éviter la contagion. 

Les chevaux, tout comme nous, sont capables de montrer quand ils ne sont pas en pleine forme, alors regardez bien et traitez immédiatement votre cheval avec des produits spécifiques et de qualité supérieure.