Soins du cheval : Soins vétérinaires, vaccins et vermifugation

Ici, nous touchons un point sensible. Alors que nous souhaitons à chaque cheval une pleine santé jusqu’à un âge avancé, n’oublions pas que l’inattendu est toujours à nos portes. Les frais vétérinaires sont inconnus à prévoir si l’on veut prévoir comment garder un cheval à la maison . Les blessures, les maladies, les coliques redoutées ainsi que les contrôles périodiques des vaccinations peuvent constituer une dépense considérable. Il est évidemment impossible de le quantifier, et cela dépend de la santé de l’animal.

Au moins une fois par an, le cheval doit être vermifugé avec des produits spéciaux. Les vermifuges coûtent environ 20 € la dose , et même s’il ne s’agit pas d’une dépense excessive, fait partie de ceux inévitables et obligatoires pour tout propriétaire qui tient à la santé de son cheval.

Il est vrai que les frais pour le vétérinaire sont aussi là pour un cheval gardé aux écuries. La seule différence peut être que dans une écurie avec plusieurs chevaux, les visites peuvent être planifiées et combinées pour plusieurs animaux, ce qui permet d’économiser quelque chose sur le coût de l’appel. Gardez également à l’ esprit qu’il est possible de souscrire une assurance cheval spécifique qui couvre les frais du vétérinaire.

Le maréchal-ferrant

Pour la bonne gestion d’un cheval , à la maison ou dans les écuries, il y a une autre figure dont on ne peut se passer : le maréchal – ferrant .

Même si notre ami ne fait pas beaucoup d’activité physique et passe ses journées au pâturage, il est indispensable de programmer des contrôles périodiques par le maréchal-ferrant. L’expert évaluera l’état de santé des sabots, fera le parage si le cheval n’est pas ferré, ou le ferrage si l’on opte pour le choix plus classique.

Le maréchal-ferrant vous donnera des indications précises et spécifiques pour votre cheval, tant pour la fréquence des interventions que pour le coût. Pour se faire une idée, cependant, une chaussure coûte de 40 à 60 euros , et doit être répétée tous les 30, maximum 40 jours. Comme l’entrée précédente, le maréchal-ferrant est aussi un aspect indépendant du lieu où vit le cheval, que ce soit à la maison ou dans les écuries.

Le bac et le bac à litière

Parmi les réglementations pour garder un cheval à la maison, il existe également des lois sur le bien-être animal. L’environnement où vit l’animal doit être organisé de manière à garantir le confort, la sécurité et tous les éléments essentiels à la vie de l’animal. Une belle et confortable litière dans la boîte ne peut pas manquer.

Les matériaux au choix sont nombreux, paille et copeaux surtout, mais pas seulement. Lors du choix, en plus de la disponibilité, du stockage, du coût et des préférences personnelles, tenez également compte des lois relatives à l’élimination. Les copeaux de bois, en général, ne peuvent pas être utilisés pour la fertilisation. Dans ce cas, la paille ou d’autres matières naturelles , comme la noix de coco ou la tourbe, sont préférables .

Le coût varie selon le matériau choisi. La paille est moins chère, mais crée plus de déchets. La noix de coco et la tourbe sont plus chères, mais donnent d’excellents rendements.