Comment et pourquoi faire du dressage de cheval ?

La légèreté, la décontraction, l’impulsion et l’amour du cheval sont considérés comme indispensables à l’atteinte de la belle équitation, pour l’élever au niveau de l’art. Le dressage incarne la représentation stylisée des mouvements gracieux du cheval : le passage, le piaffer, et aussi certains « airs au-dessus du sol ».

Le débourrage

Le but du dressage est de rendre tout cheval de selle facile et agréable à monter, régulier dans ces allures, docile, franc, et aussi brillant que le comporte son ensemble. Or, pour qu’il soit « facile et agréable à monter, régulier dans ces allures, il faut qu’il soit bien équilibré, léger à la main et aux jambes, droit d’épaules et de hanches. Le débourrage est l’activité par laquelle l’être humain enseigne au jeune cheval les mouvements qu’il souhaite lui demander, et les signaux par lesquels il les demande : voix, appel de langue, ou mouvements du corps.

Dressage méthodique du cheval de selle

Sitôt le débourrage terminé, il faut démarrer l’éducation du cheval afin de le rendre perméable aux aides de son cavalier. Des codes vont s’instaurer entre le cavalier-dresseur et le cheval. Ces codes permettront au couple de communiquer. Un dressage approprié du cheval le rend facile et agréable à manier. Chaque discipline équestre, chaque pays, chaque dresseur possède sa propre vision de l’éducation du cheval. Certaines méthodes ont fait le tour du monde pour leur efficacité, leur rapidité ou simplement leurs qualités aussi bien pour le dressage classique que pour le dressage équitation. Dans le cas de l’équitation éthologique il s’agit du travail en liberté à pied et monté, en équitation française c’est le rassemblé dans la légèreté, et en clicker training c’est d’établir une relation de partenariat avec son quotidien.

L’apprentissage chez le cheval

Pour qu’un apprentissage soit possible, le cheval doit être en bonne santé physique et tranquille. La voie d’apprentissage du cheval la plus utilisée est le conditionnement. Un cheval conditionné est à la recherche de signaux, chez son cavalier, qu’il a appris à répondre par une action précise. Pour le processus d’apprentissage et de conditionnement, le dresseur a deux méthodes : le renforcement négatif provoquant un inconfort, qui cesse dès que le cheval donne l’action attendue ; et le renforcement positif où le cheval réalise l’action souhaitée en premier et il est immédiatement récompensé pour cela. Quand le renforcement négatif survient, c’est la punition. Après une action bien réalisée, c’est la récompense.